Accord social à la ville de Charleroi :"Quand on se bat , on peut gagner" !

Aujourd’hui 24 avril 2017,  nous votons l’augmentation de la valeur du chèque repas qui passe de 4,22 à 5,50 € à partir du 1/72017. Pour un travailleur de la ville cela équivaudra à une somme annuelle d’environ 280 € /an. Rien que ce soir 900.000 € sur le budget utilisé pour l’augmentation du pouvoir d’achat.

Les travailleurs de la ville se sont mobilisés pas mal pendant cette législature. Tout d’abord contre l’idée de licencier 200 personnes à l’occasion du budget 2015. Puis il y avait l’accord sur les nominations. Après une première vague de nominations débuté en 2014 la suite se faisait attendre. Suite à cette lutte et les nombreuses mobilisations ce sont finalement 3 mesures qui seront mis en œuvre.

Tout d’abord une augmentation de la valeur du chèque repas qui passe de 4.22 à 5.5€ . Deuxièmement une réduction du temps de travail des travailleurs au delà de 60 ans sans perte de salaires et avec embauches compensatoire et troisièmement une revalorisation des petits barèmes.

Nous espérons et pas mal de travailleurs espèrent que le dossier des nominations pourra revenir sur la table. Car un emploi nommé est en premier lieu un emploi stable. Un emploi nommé est aussi le garant d’une meilleure pension. Mais plus globalement la nomination est aussi le garant d’une administration plus indépendante vis-à-vis du pouvoir politique.

Avec le PTB nous nous réjouissons de ces décisions. Ils sont la preuve que quand on veut, on peut sortir du cadre austéritaire. Tout comme la gratuité des garderies ce sont des décisions qui vont dans le bon sens. Car c’est car c’est en mettant fin à l’austérité qu’on pourra relancer l’économie, aussi locale.

Je tiens surtout à féliciter les travailleurs et les représentants syndicaux de la ville de Charleroi. Car ce qui a été obtenu est le résultat d’une mobilisation sans relâche. Ils sont venus souvent, même très souvent au conseil et au collège. Et au delà des améliorations pour les conditions de vie et de travail travailleurs de la ville, c’est aussi un encouragement pour tous ceux qui se battent , ici et d’ailleurs. Ils ont prouvé la devise qui dit que « Celui qui se bat , peut gagner ».

Sofie Merckx