La grève à l’ICDI : un sujet tabou au Conseil communal de Charleroi ?

Ce lundi, Sofie Merckx, conseillère communale PTB, a déposé une question au Conseil communal relative à la grève à l’ICDI. Mais cette question restera sans réponse, car le bureau du Conseil communal a décidé de l’enlever de l'ordre du jour.

Mme Merckx souhaitait questionner les responsables politiques de la ville de Charleroi à propos de l'envoi des huissiers à un piquet de grève à l'ICDI début avril. Une première à Charleroi… Le Conseil d’administration et la direction de l'intercommunale ont-elles agi avec le soutien de la Ville, actionnaire majoritaire au sein de l'intercommunale ? Il est d’autant plus normal de se poser cette question que Mme Daspremont, élue socialiste, est présidente de l'intercommunale et que plusieurs élus communaux sont administrateurs à l'ICDI.

Mais il paraît, selon les chefs de groupes des quatre partis traditionnels (PS, MR, CDH et Ecolo), que l’on ne peut parler des intercommunales au Conseil communal… Le code de la démocratie locale prévoit pourtant que les élus peuvent poser des questions qui relèvent de la compétence communale.

Ainsi, la gestion de déchets est bel et bien une compétence communale, cogérée avec d'autres communes au sein de l’intercommunale ICDI. La preuve : le 21 mars, un débat a eu lieu sur cette problématique au Conseil communal. A aucun moment, il n'a été question de ne pas aborder ce sujet sous prétexte que les déchets ne seraient pas le ressort du Conseil communal. On pourrait en déduire logiquement que certaines questions peuvent être posées, et d'autres pas. Pour quelle raison ? La manière peu démocratique dont on a voulu casser le mouvement de grève à l’ICDI en gênerait-elle certains aux entournures ?

Tags: 
ICDI