Le parking payant à Charleroi, interpellation au conseil communal

Depuis le début avec le PTB nous nous sommes opposées à l’instauration du parking payant dans l’entièreté de l’intra ring et même au-delà. Comme nous l’avons déjà dit, ce projet touche au portefeuille des citoyens et travailleurs qui se rendent au centre-ville, déjà durement atteint par la crise économique.

Si l’engorgement de la ville était le véritable souci premier, on aurait pu trouver d’autres mesures permettant d’atteindre cet objectif. Des mesures alternatives qui ne sont pas directement orientées vers la répression existent et auraient selon le PTB dû être privilégiées ?

Comme nous ne faisons pas que critiquer les décisions du collège, nous voudrions proposer une alternative : pourquoi n’instaurons nous pas des zones avec disque bleu à la place du parking payant et dans certaines zones critiques ?
En plus la mise en route du parking payant semble semée d’embûches et soulève pas mal de questions qui posent problèmes à nos yeux :

D’abord des questions sur la forme :

 - Les indications de paiement manquent de clarté, de nombreuses personnes sont démunies lors du paiement de la redevance. 

- Le site internet n’est pas d’un accès facile et ne permet pas de faire une recherche par rue pour savoir dans quelle zone elle se trouve

- Le mauvais fonctionnement de certains horodateurs : cela cause un stress important chez le citoyen qui se demande s’il va recevoir une amende et ne comprend pas bien le fonctionnement du parking.

- enfin, l’existence juridique de la RCA semble toujours faire l’objet de contestations juridiques pouvant mettre en cause toutes les redevances possibles.

Ensuite, sur le fond,

- Comment expliquer le fait que l’abonnement, qui coute la bagatelle de 300€, ne donne pas accès à la zone rouge qui est tout de même très étendue ? Quid des citoyens qui doivent pour une raison ou pour une autre se rendre dans le centre-ville plus de 2h ? Ils vont devoir marcher plusieurs centaines de mètres pour se rendre à leur rendez-vous (à la mutuelle, au guichet citoyen ou chez un parent) ou accepter de payer le tarif zone rouge en plus de leur abonnement annuel ?

- Comment expliquer la réduction de l’abonnement pour les travailleurs du centre-ville pendant une période de seulement 3 ans ? Si la ville trouve que les travailleurs qui, rappelons-le, n’ont pas choisi de travailler au centre-ville (encore moins à l’époque actuelle) doivent bénéficier de ce fait d’une réduction sur le long terme par rapport à ceux qui utilisent leur abonnement pour les « loisirs », alors cette réduction doit être inscrite parmi les règles fixées du règlement de parking, et cette réduction doit rester d’application même après les prochaines élections !

- Nous aimerions plus de clarté sur les parkings de dissuasion qui existent déjà et sur les plans de la ville à ce sujet : est-ce que le parking des expos va rester gratuit et surveillé ? Est-ce que c’est la même situation pour le parking de la Villette ? Est-ce que d’autres parkings de dissuasion gratuits vont être instaurés ?

-  Comment expliquer l’absence de réduction pour les étudiants du centre-ville ? Dans son plan Charleroi DC, le bourgmestre nous dit vouloir faire de Charleroi un pôle universitaire, et dans le même temps les étudiants n’ont pas accès à une réduction de l’abonnement ? Il y a une certaine incohérence dans cette histoire…

- Le règlement a finalement été adapté pour permettre aux citoyens n’ayant besoin que de un mois ou deux d’abonnement de ne pas avoir à payer l’entièreté de l’abonnement annuel. Mais l’abonnement mensuel est deux fois plus cher : de 25€ par mois on passe à 50€ ! C’est une différence assez scandaleuse qui montre bien que le principal objectif de cette mesure est bien de faire rentrer de l’argent dans les caisses de la ville ! Pourquoi, alors que ceux qui seront le plus concernés par cette formule d’abonnement sont précisément les stagiaires, les jobistes, les intérimaires on en fait quelque chose d’inaccessible ?! Bien sûr le président de la RCA répondra que c’est à cause des frais administratifs mais passer du simple au double ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité !

- Et qu’en est-il de tous ces travailleurs qui travaillent dans le centre-ville mais dont le siège-social de la boite n’y est pas situé ? Comme par exemple les infirmières à domicile, les kinés, les médecins, les aide-ménagères…  Elles et ils répercuteront les frais du parking sur leurs patients ou leurs clients. 

Bref cette mesure est inadmissible, injuste et antisociale. Si le collège s’inquiétait réellement de la pollution en ville et de l’engorgement, d’autres mesures plus efficaces et plus incluantes pourraient être appliquées : gratuité des transports en commun, comme à Dunkerque, zones bleues, bus intra-muros gratuits, … les solutions alternatives qui protègent l’environnement et luttent contre l’engorgement sont nombreuses. Le collège communal a fait le choix d’une politique excluante et agressive, le PTB aussi a fait son choix : nous continuerons à mobiliser les carolos contre cette mesure et à demander sa suppression.