Le PTB s'oppose au projet de centre fermé à Jumet

Le secrétaire d'Etat Francken, en concertation avec le cabinet du bourgmestre, a comme plan d'ouvrir un nouveau centre fermé à Jumet. Le plus grand centre fermé de Wallonie, pour un coût de plus de 20 millions d’euros. Avec le PTB nous nous opposons fermement à ce projet.

Comme nous l’expliquons notamment dans notre programme de 20141, nous sommes contre les centres fermés. Les personnes et les enfants qui fuient la misère, les catastrophes climatiques et les guerre se trouvent dans une situation de difficulté ou de détresse et n’ont rien à faire en centre fermé. Ne pas avoir de permis de séjour n’est pas un crime. Les personnes qui commettent des crimes, quelques soient leur titre de séjour, doivent être quant à elle jugées devant un tribunal et le cas échéant aller en prison. Le gouvernement Michel en adoptant une politique ultra-répressive à l’égard de tous les migrants instaure un climat de peur et de tension. Les migrants sont présentées comme des personnes dangereuses ayant commis des crimes et qui viennent pour voler nos emplois et notre sécurité sociale. Mais en réalité ceux qui mettent réellement en danger notre sécurité sociale et nos emplois ce sont ceux qui sont assis autour de la table du gouvernement et des conseils d'administration des grandes multinationales. Ce sont eux aussi qui bien souvent provoquent les migrations en votant des guerres ou des traités commerciaux injustes qui contribuent au pillage des pays du Sud (voir les propositions du PTB pour s’attaquer aux causes de la crise migratoire).

Personne n’est illégal. 20 ans après la mort de la jeune Semira Adamu on continue en Belgique à mener une politique de répression toujours plus dure contre les migrants. L’ouverture du centre fermé à Jumet s’inscrit dans la logique de déshumanisation mise en place par le gouvernement MR-NVA et son secrétaire d’Etat à l’asile et à l’immigration, Théo Francken.

En plus d’être inhumaine, cette politique est aussi inefficace et très coûteuse pour le contribuable. Inefficace, car aucun mur n’arrêtera jamais des gens qui veulent fuir pour mettre leur famille en sécurité. Très coûteuse car le centre fermé de Jumet va coûter jusqu’à 30 millions d’euros. Les centres fermés coûtent bien plus cher que les centres ouverts et ces millions d’euros pourraient être investis dans des projets qui prennent en comptent les besoins sociaux et écologiques de la population.

Malgré tout et en dépit de l’opposition de la société civile carolo et du PTB, le projet de centre fermé de Jumet a été validé dans un premier temps par le cabinet du bourgmestre comme le révélait la presse le 16 mai 20172. Ce n’est malheureusement pas étonnant quand on voit les politiques migratoires qui ont été menées aussi sous les précédents gouvernements. Quand on sait que la commune a refusé de mettre à l'ordre du jour la motion de commune hospitalière. Et qu’on rappelle que le centre fermé de Vottem a été ouvert en 1999 sous le gouvernement arc-en-ciel (PS-MR-Ecolo).

Comme il l’a mis dans son programme communal pour 20183, le PTB continuera néanmoins à s’opposer à ce projet de construction d’un nouveau centre fermé à Jumet et à mettre en avant le projet de commune hospitalière. Nous soutenons le rassemblement prévu le 30 septembre par la plateforme. L'exemple des visites domiciliaires montre bien que si la mobilisation à la base est massive, on peut faire bouger les lignes.

Affiche du rassemblement prévu contre le centre fermé ce 30 septembre


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?