Affaire Despi : Le PTB demande que la clarté soit faite dans ce dossier.

En ce début d'année, tout le monde a été surpris par le traitement de faveur octroyé à l'ancien échevin carolo Claude Despiegeleer. Le 18 décembre dernier, le collège décidait d’accepter un remboursement à l’amiable pour ce dernier, condamné à payer 2,3 millions d'€ à la Ville de Charleroi dans la suite des affaires de corruption ayant secoué notre ville. L'ancien échevin a proposé de payer 400 €/mois, ce qui lui faisait un étalement de sa dette sur … 475 années. Cela a été accepté dans un premier temps par le collège. 

Sofie Merckx à propos des transports gratuits : "Rien n'arrête une idée dont le temps est venu

Ce 25 Février, Sofie Merckx, Conseillère communale PTB à Charleroi, est intervenue en faveur des transports publics gratuits. Découvrez la vidéo.

Le PTB part en tournée dans tout le Hainaut !

En vue de la campagne électorale, le PTB organise une tournée dans tout le Hainaut. Pas moins de 15 soirées auront lieu dans la province dans le but de vous informer et de nous aider pour la campagne. L'occasion de donner votre avis ainsi que d'en apprendre plus sur le PTB et son programme !

Marc Parmentier : le PTB demande la publicité des mandats publics et privés.

Communiqué de Sofie Merckx, conseillère communale à Charleroi, concernant la réaction de l'ex-échevin Marc Parmentier à notre récent article sur ses rétributions.

Marc Parmentier, le président de l’ASBL de la maison des jeunes Atelier M, perçoit une rétribution de 9000 €/an.

Le PTB demande des explications au collège et la restitution de cette somme. 

Votez et désignez les gagnants du prix Couleurs Carolos !

Comme les années précédentes, le PTB Charleroi vous propose de récompenser une initiative, un projet ou un combat carolo qui a contribué à agir pour une société plus juste en 2018. Les gagnants se verront décerner leur prix lors de la réception du nouvel an du PTB Charleroi, le 26 janvier au Bois du Cazier. Votez ici !

Parking payant : nous ne sommes pas les vaches à lait de la majorité communale

Au lendemain des élections, le plan d’extension de la zone de parking payant a été mis à exécution. Pas plus tard que le 18 octobre, soit 4 jours après les élections, les agents communaux ont placé les signes « parking payant » et les horodateurs suivaient quelques jours plus tard dans les rues du bas de Marcinelle. L'opération, qui suscite la colère parmi les riverains et les habitués de ces rues, va rapporter gros si l'on en croit le budget provisoire: 1,5 millions supplémentaire pour les recettes de la Ville.

Voici les propositions concrètes du PTB pour Charleroi dont Paul Magnette n’a pas voulu

Dès le départ, le PTB a défendu une vision pour Charleroi caractérisée par une rupture par rapport à ce qui se fait aujourd’hui. Une rupture pour avoir un projet qui part des besoins des travailleurs et des habitants. Malheureusement, Paul Magnette estimait, lui, avoir un mandat pour continuer dans son modèle de ville libéral et avait la majorité absolue à lui tout seul. Le PTB a mené campagne pour un projet vraiment social, et se battra depuis les bancs de l’opposition et en mobilisant les gens, pour ce projet.

Charleroi a besoin de piscines. Des piscines publiques.

Avec le PTB, nous nous battons pour obtenir davantage de piscines à Charleroi. Ce manque de piscines s’est aggravé au fil de ces années au détriment de la santé et de la qualité de vie des carolos ainsi qu’au détriment de l’animation d’un centre-ville tel que celui de Gilly.

Mais pas n’importe quelles piscines. Des piscines publiques ! Car nous ne pouvons pas accepter que les piscines deviennent une source de profits à Charleroi et qu’elles soient inaccessibles financièrement pour une partie de la population.

Une nouvelle majorité à Charleroi qui va appliquer d'anciennes recettes. Le PTB annonce une opposition musclée

Alors que la nouvelle majorité PS-Ecolo-Cdh était à peine en train de se mettre en place, les carolos découvraient l’élargissement du parking payant ainsi que l’attaque contre les travailleurs du service propreté de la ville. Les grands projets de prestige ainsi que les projets immobiliers de standing prévus dans le centre-ville ne sont pas remis en question. « Malheureusement comme nous l’avions senti pendant les négociations, c’est la volonté de continuité avec le projet de ville de la majorité précédente qui domine » déclare Sofie Merckx, cheffe de groupe PTB au conseil communal Carolo.

Envie d’agir avec le PTB ?